Les médias évoquent actuellement la possibilité que Daniel Cohn-Bendit devienne le nouveau Sinistre de l’écologie. Il sera reçu dimanche par le premier Sinistre.

Ça me semble tellement ahurissant au vu de son passé, qu’il me semble opportun de rappeler les « frasques » de ce monsieur…

Dans son livre « Le Grand Bazar », publié en 1975, Daniel Cohn-Bendit évoquait son activité d’éducateur dans un jardin d’enfants « alternatif » à Francfort : 

« Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème.

Je leur demandais :

‘Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ?’

Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même.

« J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi. »

En 1982, lors d’une tristement célèbre interview dans Apostrophes, face à Bernard Pivot, Cohn Bendit déclarait:

« La sexualité d’un gosse, c’est absolument fantastique, faut être honnête, sérieux… J’ai travaillé auparavant avec des gosses qui avaient entre 4 et 6 ans. Quand une petite fille de 5 ans commence à vous déshabiller, c’est fantastique, c’est un jeu érotico-maniaque… »

A lire aussi :

[Vidéo] Des pédophiles à l’ONU: une lanceuse d’alerte dénonce

– Une avocate dénonce : « Il vaut mieux violer un enfant que de vendre du shit en France »

 

Source

 

 

Continuer votre lecture

Suivant ➜

Commentaires

commentaires